La réception de Parsons dans la sociologie française de l'après-guerre (1945-1960)

in Volume 10 (2004): Issue 1 (Dec 2004)
Restricted access

Les études qui se sont penchées sur l'histoire de la sociologie française présentent les années 1945-1960 comme une période de 'refondation' qui marque la rupture avec la période précédente dominée par la sociologie durkheimienne, désormais considérée comme dogmatique, trop peu empirique, indissociable d'une morale laïque associée à la IIIe République, et donc à la guerre et à l'holocauste. Dans ce contexte historique de guerre froide en effet, les acteurs en présence insistent sur la nécessité de comprendre la société contemporaine pour rebâtir la France (et l'Europe), et partagent tous la conviction que la discipline sociologique est en crise, qu'elle n'a plus de paradigme unifié, et qu'il faut reconstruire l'explication en sociologie, selon les termes de Gurvitch (1956). Aussi les sociologues français, et en particulier ceux qui ont commencé leur carrière dans ces années, se considèrent-ils comme des 'pionniers', ainsi que le rappelle Pollak (1976:108ff)-les premiers 'vrai sociologues' dont le travail véritablement empirique rompt avec les débats épistémologiques et philosophiques, jugés stériles.