Show Summary Details
Restricted access

L'impossible présence de l'historien

Stéphane Gerson

Parti « sur les traces d’un inconnu » au dix-neuvième siècle, Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot marque, non pas un tournant, mais une étape significative dans l’oeuvre d’Alain Corbin. Ce livre détonne dans l’historiographie contemporaine, interpellant ses lecteurs dans sa conception et dans sa rhétorique. Il le fait dès ses premières pages, surtout dans ses premières pages: un « prélude » singulier, mélange de voix, de genres, de caractères typographiques qui appréhende Louis-François Pinagot, l’énigmatique sabotier percheron, dans sa présence et dans son absence. « Louis-François Pinagot a existé », lance Corbin en ouverture, avant de présenter l’ouvrage, un peu plus loin, comme une « méditation sur la disparition1 ».

Users without a subscription are not able to see the full content. Please, subscribe or log in to access all content.