Les travaux de Claude Langlois sur Thérèse de Lisieux ont débouché sur la publication de pas moins de huit livres, représentant quelque 2500 pages, en l'espace d'une quinzaine d'années. Ces ouvrages d'une grande érudition ont surpris beaucoup de lecteurs par leur volume, leur approche et leurs thèses, à mi-chemin entre histoire, histoire littéraire et exégèse. La thèse principale de Langlois est que Thérèse de Lisieux était un véritable écrivain, conscient de l'être, de sorte que son œuvre doit être traitée comme telle. Langlois nous dépeint ainsi une Thérèse de Lisieux très di érente de son sage portrait traditionnel: radicale, pathétique et subversive, aux prises avec l'infini de ses désirs et la perspective de sa mort imminente. Plus largement, le travail de Langlois possède une dimension expérimentale : celle de savoir jusqu'où l'historien peut aller, avec ses moyens propres, dans l'exploration de la subjectivité croyante.