English Abstract: Examining conspiracy theory authors has not been seen as worthy of ethnographic inquiry in anthropology as of yet. This is intriguing, as encountering conspiracy theorists inspires a process of reassessing the critical nature of our own discipline, with its doubting mechanisms and thrill for alternative realities, and the essay offers analogies between such theories and the discipline. This article tackles conspiracy theory through ethnographically encountering the people largely responsible for the creation and dissemination of such theories. I argue that ethnography of conspiracy theory is ethnography on and with conspiracy theorists. The essay responds to recent calls to address uncomfortable ideas ‘at eye level’. Such calls to take seriously people who adhere to challenging ideas comes from work among far-right thinkers, an area sometimes converging with conspiracy theory. Reviewing material from fieldwork in Greece among authors in the conspiracy genre illuminates a wide array of concerns, from the idea that their work is science-worthy to statements both associated and dissociated from fascist ideas. The essay shows how professionals of the conspiracy theory field craft such theories and (re)work their own social standing, while I take conspiracy theory arbiters’ claims to the epistemic seriously and explore their relations to the far-right.

French Abstract: Cet article aborde la théorie du complot par le biais d’une rencontre ethnographique avec des personnes largement responsables de la création et de la diffusion de ces théories. Il soutient que l’ethnographie de la théorie du complot est une ethnographie sur et avec les théoriciens du complot. L’essai répond ainsi aux récents appels à aborder les idées inconfortables « au niveau des yeux ». Ces appels à prendre au sérieux les personnes qui adhèrent à des idées difficiles proviennent des travaux des penseurs d’extrême droite, un domaine qui converge parfois avec la théorie du complot. L’examen du matériel issu d’un travail de terrain parmi les auteurs du genre conspirationniste en Grèce met en lumière un large éventail de préoccupations, allant de l’idée que leurs travaux sont dignes de la science à des déclarations à la fois associées et dissociées des idées fascistes. Je montre comment les professionnels du domaine de la théorie du complot élaborent de telles théories et (re)travaillent leur statut social. Tandis que je prends au sérieux les revendications épistémiques des arbitres de la théorie du complot, j’explore leurs relations avec l’extrême droite. L’examen des auteurs de théories du complot n’a pas encore été considéré comme digne d’une enquête ethnographique en anthropologie. Cela est intriguant, car la rencontre avec les théoriciens du complot inspire un processus de réévaluation de la nature critique de notre propre discipline, avec ses mécanismes de doute et sa soif de réalités alternatives. Je propose donc des analogies entre ces théories et la discipline anthropologique.

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 0 0 0
Full Text Views 837 837 267
PDF Downloads 858 858 275