English Abstract: Instead of focusing directly on the epistemological problems facing the anthropologist, this paper aims to reverse the ethnographic lens and reflect first on what the ethnographic situation does for the ‘ethnographed’: what kind of work do the subjects of an inquiry engage in when they consent to an ethnographic relation? What affordances does it offer them? Briefly put, my answer to this question would be that it allows them to experiment novel ways of giving shape to and translating forms of reflexivity that are always historically and politically situated. If this is the case, it follows that the ethnographer is involved in translating a process of translation he or she has elicited, indeed co-produced with the subjects of the inquiry. What might be the consequences of viewing ethnography as the translation of a translation – as opposed to the translation of ‘a culture’?

French Abstract: Au lieu de se concentrer directement sur les problèmes épistémologiques auxquels l’anthropologue est confronté, cet article vise à inverser la lentille ethnographique et à réfléchir d’abord à ce que la situation ethnographique fait pour les « ethnographiés » : quel type de travail les sujets d’une enquête engagent-ils lorsqu’ils consentent à une relation ethnographique ? Quelles sont les possibilités que cette relation leur off re ? En bref, ma réponse à cette question serait qu’elle leur permet d’expérimenter de nouvelles façons de donner forme et de traduire des formes de réflexivité qui sont toujours historiquement et politiquement situées. Si tel est le cas, l’ethnographe est donc impliqué dans la traduction d’une procédure de traduction qu’il ou elle a instiguée/suscitée (voire coproduite) avec les sujets de l’enquête. Quelles pourraient être les conséquences d’une vision de l’ethnographie comme la traduction d’une traduction – par opposition à la traduction d’une « culture » ?

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 0 0 0
Full Text Views 294 294 89
PDF Downloads 271 271 77