English Abstract: The governments of Rwanda and Burundi exhume mass graves with the promise of revealing truths about the contested histories of past conflict and genocide. In Rwanda, exhumations recover and conserve the bodies of victims of the genocide against the Tutsi. Since December 2019, the Truth and Reconciliation Commission in Burundi has also begun mass exhumations; these efforts are motivated by truth-seeking and reconciliation aspirations that articulate a specific narrative of victimhood and state legitimacy. The state employs vernacularised forms of forensic practices and ‘international’ rights-based discourses in both cases. Drawing on our respective ethnographic fieldwork, we describe and analyse exhumation practices in Rwanda and Burundi. The ‘forensic turn’ in post-conflict settings has been the subject of much discussion and debate among scholars since the proliferation of the practice over recent decades. We add to these debates in our consideration of two linked settings in which the exhumations had become powerful political tools, in this case serving as a source of power for specific regimes.

French Abstract: Les gouvernements du Rwanda et du Burundi exhument des fosses communes en promettant d’éclaircir les vérités sur les histoires contestées des conflits et des génocides passés. Au Rwanda, les exhumations ont été organisée pour récupérer et conserver les corps des victimes du génocide contre les Tutsis. Depuis décembre 2019, la Commission Vérité et Réconciliation au Burundi a également entamé des exhumations de masse ; ces efforts sont motivés par des ambitions de recherche de la vérité et de réconciliation articulées autour d’un récit spécifique de victimisation et de légitimation de l’État. Dans les deux cas, l’État utilise des formes vernacularisées de pratiques médico-légales et des discours « internationaux » fondés sur les droits. En nous appuyant sur nos travaux ethnographiques de terrain respectifs, nous décrivons et analysons les pratiques d’exhumation au Rwanda et au Burundi. Le tournant médico-légal » dans les contextes post-conflits a fait l’objet de nombreuses discussions et débats parmi les chercheurs depuis la prolifération de ces pratiques au cours des dernières décennies. Nous contribuant à ces débats en examinant deux contextes liés dans lesquels les exhumations sont devenues de puissants outils politiques, servant dans ce cas de source de pouvoir pour des régimes spécifiques.

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 0 0 0
Full Text Views 167 167 133
PDF Downloads 137 137 99