Browse

You are looking at 21 - 30 of 164 items for :

  • Anthropology x
  • Refine by Access: All content x
  • Refine by Content Type: Articles x
Clear All Modify Search
Restricted access

Un manuscrit inédit de Durkheim

Physique générale du droit et des mœurs, IVe Année du Cours. 1re Leçon, 2 Décembre 1899, Plan du Cours – Les Sanctions pénales

Émile Durkheim and édité par François Pizarro Noël

Résumé

Ce texte daté du 2 décembre 1899 est la première leçon de la quatrième année du cours de Durkheim sur la Physique générale du droit et des mœurs. Il est intitulé Plan du Cours – Les Sanctions pénales. Dans la première partie du texte, Durkheim présente le plan de cette dernière année du cours. Il se propose d'abord de compléter l'étude de l'éthique objective des systèmes de morale familiale, professionnelle, civique et juridique (que nous connaissons parce qu'elles ont été publiées dans les fameuses Leçons de sociologie) par l'étude objective des sanctions et responsabilités. Cette première partie du cours sera consacrée à la théorie spéciale des sanctions (négatives pénales et civiles, positives) et responsabilités. La dernière partie du cours, sa conclusion, portera sur l'éthique subjective. Une fois ce plan de cours exposé, dans la deuxième partie du texte, Durkheim propose une définition sociologique de la sanction pénale qu'il justifie d'abord par la réfutation des définitions de la peine qui postulent un lien entre souffrance et peine. Ensuite, pour illustrer le caractère sociologique et justifier sa définition préalable de la peine, Durkheim commence à présenter une typologie des sanctions négatives (sanctions punitives pénales, publiques ou privées, sanctions restitutives civiles, etc.). Au terme de sa leçon, il considère avoir défini la peine de manière sociologique, c'est-à-dire en s'en tenant aux caractéristiques extérieures les plus saillantes de son objet, sans recourir à l'intention du patient ou du législateur ni à la question de la responsabilité.

Restricted access

An Unpublished Manuscript by Durkheim

‘On the General Physics of Law and Morality, 4th Year of the Course, 1st Lecture, December 2, 1899, Course Outline: On Penal Sanctions’

Émile Durkheim, edited and translated by François Pizarro Noël, and Ronjon Paul Datta

Abstract

This is the first English translation of Durkheim's lecture for the first class of the fourth and final year of his course ‘On the General Physics of Law and Morality’. The content from the previous year's course is contained in Professional Ethics and Civic Morals (Durkheim [1950] 1992). Durkheim discusses the importance of a special theory of sanctions and provides a typology of their negative and positive forms. He makes a case for the sociology of penalties and responsibilities, one based on the examination of their external and visible characteristics. Crucially, Durkheim displaces the ostensible causal importance of the intentions of juridical subjects, whether legislators or wrong-doers. The translation is accompanied by an extended critical introduction by R. P. Datta and Fr. Pizarro Noël.

Restricted access

Veille scientifique sur la recherche durkheimienne en Chine

Jing Zhang

Abstract

This literature review presents seven major works on Durkheim written by leading Chinese researchers and published during the last 10 years. Some of them try to analyse Durkheim's views in order to understand contemporary Chinese society, by questioning what Durkheim teaches us about moral education, or by examining his conception of the nation. Others are more in the nature of scholarly commentary on his theory, whether by examining notions of anomie, the division of labour, suicide or a moral science.

Résumé

Cette revue de littérature présente sept principales publications (écrites par des chercheurs parmi les plus reconnus) consacrées à l'œuvre de Durkheim en Chine et parues durant les dix dernières années. Certaines d'entre elles s'essayent à analyser l'actualité de Durkheim pour comprendre la société chinoise contemporaine, en interrogeant ce que Durkheim nous apprend à propos de l'éducation morale, ou encore en examinant sa conception de la nation. D'autres relèvent plus du commentaire érudit de sa théorie, que ce soit en se penchant sur la notion d'anomie, de division du travail, sur le suicide ou encore la science morale.

Restricted access

Book Reviews

Marine Dhermy-Mairal, Jean-François Bert, and Baudry Rocquin

Restricted access

Durkheim (and Mauss) before Durkheim

Nicolas Sembel

Restricted access

Durkheim et Buisson

Un rendez-vous manqué ?

Matthieu Béra

Restricted access

Georges Davy et les Américains, ou le troisième âge du durkheimisme (1945–1955)

Jean-Christophe Marcel

Free access

In Memoriam

W. S. F. Pickering

William Watts Miller

Restricted access

Internal Critique of the ‘Legend of Abraham’

Marcel Mauss

Restricted access

Les emprunts de Durkheim dans les bibliothèques de l’École normale supérieure et de la Sorbonne / Durkheim’s Loans from the Libraries of the ENS and the Sorbonne, 1902–1917

Matthieu Béra

Résumé

Cet article commence par présenter le cadre de travail de Durkheim à Paris, c’est-à-dire les deux bibliothèques de l’ENS et de la Sorbonne qu’il fréquenta de 1902 à son décès en novembre 1917. Les traces qu’il a laissées dans les registres de prêts concernent un peu moins de 200 emprunts, surtout concentrés de 1902 à 1906 (67%). L’analyse de ce corpus passe par deux étapes : d’abord, en le triant par « disciplines » ou domaines de savoirs, en se fondant sur les cotations locales de ces deux grandes bibliothèques. Ensuite, en mettant ces emprunts en relation avec leurs usages et leurs destinations probables, comme dans notre article de 2014 sur les emprunts de Bordeaux. Pendant les quatre premières années, Durkheim consulta essentiellement des documents pour son grand cours d’histoire et sociologie de l’enseignement secondaire et universitaire (paru en 1938). On trouve ensuite des emprunts peu nombreux sur la religion (cours de 1906/1907), sur le pragmatisme (1913) et l’impérialisme allemand (1914). Ces emprunts donnent à voir un Durkheim avant tout enseignant, alors que ses recherches portaient, comme on le sait, sur les Formes élémentaires de la vie religieuse depuis 1894.