Search Results

You are looking at 1 - 7 of 7 items for :

  • "science sociale" x
Clear All
Full access

Antoine Savoye

scientifique et positive. Pas un mot sur l'auteur des Ouvriers européens dans sa « Leçon d'ouverture au cours de science sociale » (1888). Rien non plus dans « L'état actuel des études sociologiques en France » (1895). C'est seulement en 1900 que Durkheim s

Full access

Une hypothèse sur l’arrivée de Durkheim à Bordeaux

les « requêtes durkheimiennes » d’Hamelin (mars–avril 1887)

Nicolas Sembel

Le propos de cette note de recherche est d’éclairer un peu plus l’origine de l’arrivée de Durkheim à Bordeaux lors de sa nomination sur un poste universitaire en 1887. Promulgué par arrêté le 20 juillet 1887, effectif lors de la rentrée suivante d’octobre, ce poste de philosophie est centré sur l’éducation (« science sociale et pédagogie ») et constitue un résumé à lui seul de la complexité administrative de l’enseignement supérieur (Gautherin 2002, Callède 2011). Il sera renouvelé annuellement sept fois, puis « sans limite » à partir de juillet 1894. Durkheim, parti en 1902 à Paris pour suppléer F. Buisson (devenu député) pendant 4 ans, jusqu’en 1906, sera remplacé par Gaston Richard également pendant 4 ans. Leur double titularisation aura lieu cette année-là. En 1930, à la retraite anticipée d’un an de Richard, il est destiné à Théodore Ruyssen, âgé de plus de 60 ans, qui ne l’occupe finalement pas, et est attribué, via le Doyen, par des disciples de Durkheim (Davy, Mauss...) et de Hamelin (Darbon, Daudin...) un peu démunis, à Max Bonnafous. Ce dernier se consacre assez vite à sa carrière politique (commencée dans le socialisme et terminée dans la Collaboration), prenant à nouveau de court les gate-keepers du poste. Passeront également par ce poste de Bordeaux Georges Gurvitch, lui aussi rapidement parti, ou Raymond Aron, encore plus rapidement, après six mois.

Full access

Durkheim en réunion (1ère partie)

Ses interventions à l'Assemblée des professeurs de la Faculté de Lettres de Bordeaux (1887–1902)

Matthieu Béra

la solution peu avantageuse qui consistait à troquer une affectation provisoire (une suppléance) à une chaire de science de l'éducation, contre sa chaire de science sociale (1896), avec tous les renoncements que cela impliquait 9 . Tonalité On l'a vu

Full access

Marie Jaisson

également sa contribution aux sciences sociales. Il plaide ainsi l’apport que doit fournir la science à l’action en ces termes : « la science sociale ne doit pas seulement observer la succession des phénomènes ; elle aboutit à déterminer l’action des hommes

Full access

Jean-Christophe Marcel

questionnements hexagonaux. C’était par ailleurs une science sociale « fréquentable » d’un point de vue idéologique, à la différence de la sociologie parsonienne par exemple, dénoncée comme « réactionnaire » par Gurvitch et Alain Touraine. De ce point de vue, le

Open access

Facing bureaucratic uncertainty in the Bolsa Família Program

Clientelism beyond reciprocity and economic rationality

Flávio Eiró and Martijn Koster

études en sciences sociale. Eiró , Flávio . 2018 . “ Anti-poverty programs and vote-buying strategies: Lessons from Northeast Brazil .” In Corruption and norms , ed. Ina Kubbe and Annika Engelbert , 133 – 152 . Cham : Springer . 10

Full access

Matthieu Béra

cours pour enseigner cette « discipline » 53 , et pas seulement pour inaugurer un enseignement de science sociale comme on le dit un peu vite aujourd’hui. Il n’arrivait donc pas à la suppléance de la chaire de science de l’éducation les mains vides, loin