Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author: Matthieu Béra x
  • Refine by Access: My content x
  • Refine by Content Type: All x
Clear All Modify Search
Free access

Il faut traiter les faits religieux comme des choses

Matthieu Béra

Abstract

First, we return to the question of ‘revelation’ that has never been taken as an object of research. There has always been reluctance to take it seriously. However, Durkheim changed his thematic and theoretical perspectives from 1897, focusing on religious facts. Second, we explain how to treat revelation as a ‘thing’, as an object of research, insisting on the exegetical method by positioning ourselves prior to the emergence of ‘revelation’ (1895) to identify the paths that were decisive for Durkheim. All the articles in the special issue follow this approach. Third, we show how Durkheim went about ‘treating religious facts as things’, via the comparative method: by comparing the objectification of religion in other disciplines (history, law, psychology, philosophy), to arrive at a sociological synthesis; by comparing religious facts (and especially sacrifice) within different religions. The six articles in the special issue demonstrate the importance of the comparative method in social science. They ought to be compared with each other.

Résumé

Dans un premier temps, nous revenons sur la question de la révélation en rappelant qu'elle n'a jamais été traitée comme un objet de recherche à part entière. Il y a toujours eu des réticences à la prendre au sérieux. Pourtant, dans les faits, à partir de 1897, Durkheim a bien changé d'optiques, thématique et théorique, en ne s'intéressant plus qu'aux faits religieux. Dans un second temps, nous expliquons comment traiter la révélation ‘comme une chose’, en insistant sur la méthode exégétique, en se positionnant en amont de la révélation (1895), pour repérer les cheminements décisifs de Durkheim. Tous les articles du dossier suivent cette voie. Dans un troisième temps, nous montrons comment Durkheim s'y est pris pour ‘traiter les faits religieux comme des choses’ 1 , via la méthode comparative : en comparant l'objectivation du religieux telle qu'elle était proposée par les autres disciplines (histoire, droit, psychologie, philosophie, ethnologie…), puis en comparant les faits religieux (et spécialement le sacrifice) entre différentes religions. Les six articles du dossier démontrent l'importance de la méthode comparative en science sociale. Ils doivent eux-mêmes être comparés entre eux.

Free access

Editorial

Jean-Christophe Marcel, Matthieu Béra, Jean-François Bert, and François Pizarro Noël