Search Results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for :

  • "tournant médico-légal" x
  • Refine by Access: All content x
  • Refine by Content Type: All x
Clear All Modify Search
Open access

Situating the Investigation on Clandestine Graves in Mexico

Between the Forensic and Affective Turns

Carolina Robledo Silvestre and Paola Alejandra Ramírez González

Abstract

Over 90,000 people have been disappeared as a result of the War on Drugs that takes place in Mexico. Most of them are young people from poverty-stricken communities, stigmatised and targeted by an ongoing military campaign for their alleged connection to ‘organised crime’. Drawing on the experience of the search for bodies in hidden mass graves initiated by a group of mothers of those who have disappeared in the state of Sinaloa (Mexico), this article aims to provide a comprehensive reflection of the emotional turn and the forensic turn, from a feminist perspective. Our ethnographic contribution focuses on how Las Buscadoras (The Searching Women) resist rational acts related to the legal and scientific treatment of dead bodies through the mobilisation of symbolic, ritualistic and political community actions that reveal novel forms of affective recognition of and care for the dead. This, we argue, has resulted in a plurality of practices and meanings around truth and justice.

Plus de 90 000 personnes ont disparu en raison de la guerre contre la drogue qui se déroule au Mexique. La plupart d'entre elles sont des jeunes issus de communautés pauvres, stigmatisés et ciblés par une campagne militaire permanente en raison de leurs liens supposés avec le « crime organisé ». S'appuyant sur l'expérience de la recherche de corps dans des fosses communes cachées initiée par un groupe de mères de disparus dans l'État de Sinaloa (Mexique), cet article vise à fournir une réflexion globale sur le tournant émotionnel et le tournant médico-légal, dans une perspective féministe. Notre contribution ethnographique se concentre sur la façon dont Las Buscadoras (les femmes qui cherchent) résistent aux actes rationnels liés au traitement légal et scientifique des cadavres par la mobilisation d'actions communautaires symboliques, rituelles et politiques qui révèlent de nouvelles formes de reconnaissance affective et de soins pour les morts. Nous soutenons que cela a donné lieu à une pluralité de pratiques et de significations autour de la vérité et de la justice.

Open access

Silent Stock

On Clandestine Mass Graves and their Legacies

Élisabeth Anstett

Abstract

Mass exhumations and the mass unearthing of dead bodies are quite new phenomena in the history of humankind. The ‘forensic turn’ has led various disciplines to pay renewed attention to the dead and not only to the death. For a couple of decades, social anthropologists have been urged to (re)consider the materiality of death. This return of the dead bodies en masse has consequently made them look carefully at the ways in which corpses are dealt with in various situations of disasters or mass crime, but also made them aware of the various silences and denial mechanisms lastingly surrounding mass graves and buried corpses. This afterword aims to reflect on the way these silences and denial have shaped our disciplinary field and maintained some of its blind spots.

Les exhumations et la mise au jour massives de cadavres sont des phénomènes plutôt nouveaux dans l'histoire de l'humanité. Le tournant médico-légal a conduit diverses disciplines à accorder une attention renouvelée aux morts et pas seulement à la mort. Pour leur part, les anthropologues sociaux ont été incités depuis quelques décennies à (re)considérer la matérialité de la mort. Ce retour en masse des cadavres les a, par conséquent, amenés à se pencher sur la manière dont les cadavres sont traités dans des situations de catastrophes ou de crimes de masse, mais aussi à prendre conscience des divers silences et mécanismes de déni qui entourent durablement les fosses communes et les cadavres enterrés. Cette postface vise à réfléchir à la manière dont ces silences et ces dénis ont façonné notre champ disciplinaire et maintenu certains de ses angles morts.

Open access

Managing Mass Graves in Rwanda and Burundi

Vernaculars of the Right to Truth

Astrid Jamar and Laura Major

Abstract

The governments of Rwanda and Burundi exhume mass graves with the promise of revealing truths about the contested histories of past conflict and genocide. In Rwanda, exhumations recover and conserve the bodies of victims of the genocide against the Tutsi. Since December 2019, the Truth and Reconciliation Commission in Burundi has also begun mass exhumations; these efforts are motivated by truth-seeking and reconciliation aspirations that articulate a specific narrative of victimhood and state legitimacy. The state employs vernacularised forms of forensic practices and ‘international’ rights-based discourses in both cases. Drawing on our respective ethnographic fieldwork, we describe and analyse exhumation practices in Rwanda and Burundi. The ‘forensic turn’ in post-conflict settings has been the subject of much discussion and debate among scholars since the proliferation of the practice over recent decades. We add to these debates in our consideration of two linked settings in which the exhumations had become powerful political tools, in this case serving as a source of power for specific regimes.

Les gouvernements du Rwanda et du Burundi exhument des fosses communes en promettant d'éclaircir les vérités sur les histoires contestées des conflits et des génocides passés. Au Rwanda, les exhumations ont été organisée pour récupérer et conserver les corps des victimes du génocide contre les Tutsis. Depuis décembre 2019, la Commission Vérité et Réconciliation au Burundi a également entamé des exhumations de masse ; ces efforts sont motivés par des ambitions de recherche de la vérité et de réconciliation articulées autour d'un récit spécifique de victimisation et de légitimation de l'État. Dans les deux cas, l'État utilise des formes vernacularisées de pratiques médico-légales et des discours « internationaux » fondés sur les droits. En nous appuyant sur nos travaux ethnographiques de terrain respectifs, nous décrivons et analysons les pratiques d'exhumation au Rwanda et au Burundi. Le tournant médico-légal » dans les contextes post-conflits a fait l'objet de nombreuses discussions et débats parmi les chercheurs depuis la prolifération de ces pratiques au cours des dernières décennies. Nous contribuant à ces débats en examinant deux contextes liés dans lesquels les exhumations sont devenues de puissants outils politiques, servant dans ce cas de source de pouvoir pour des régimes spécifiques.