Veille scientifique sur la recherche durkheimienne en Chine

in Durkheimian Studies
Author: Jing Zhang 1
View More View Less
  • 1 Southeast University, China

Abstract

This literature review presents seven major works on Durkheim written by leading Chinese researchers and published during the last 10 years. Some of them try to analyse Durkheim's views in order to understand contemporary Chinese society, by questioning what Durkheim teaches us about moral education, or by examining his conception of the nation. Others are more in the nature of scholarly commentary on his theory, whether by examining notions of anomie, the division of labour, suicide or a moral science.

Résumé

Cette revue de littérature présente sept principales publications (écrites par des chercheurs parmi les plus reconnus) consacrées à l'œuvre de Durkheim en Chine et parues durant les dix dernières années. Certaines d'entre elles s'essayent à analyser l'actualité de Durkheim pour comprendre la société chinoise contemporaine, en interrogeant ce que Durkheim nous apprend à propos de l'éducation morale, ou encore en examinant sa conception de la nation. D'autres relèvent plus du commentaire érudit de sa théorie, que ce soit en se penchant sur la notion d'anomie, de division du travail, sur le suicide ou encore la science morale.

Il s'agit de dresser ici un aperçu de la recherche durkheimienne en Chine. Ce panorama comprend sept livres qui ont été publiés ces dix dernières années. On a choisi les ouvrages conçus par les chercheurs chinois les plus connus et érudits dans le domaine des recherches en sociologie théorique classique. Parmi les savants, Qu Jingdong est considéré comme le professeur qui apporte le plus sa contribution à la recherche durkheimienne. Spécialiste du champ appelé « Théorie sociale et histoire de la sociologie » en Chine, il a traduit la plupart des œuvres de Durkheim en chinois. Il travaille actuellement à la publication du recueil d'ouvrages d'Émile Durkheim en édition chinoise.

[1] Qu Jingdong, Humanité et éducation de la société moderne: sous la perspective de la théorie sociale de Durkheim, Shanghai, Librairie Sanlian de Shanghai, 2006,(渠敬东.《现代社会中的人性及教育:以涂尔干社会理论为视角》.上海:上海三联书店, 2006, 230页.)

Résumé : Ce livre analyse trois aspects : le fondement humaniste de l'éducation moderne, la modernité et sa base sociale, nature et société de l'éducation moderne. Il revient sur la conscience collective selon Durkheim et la personnalité morale formée dans l'intimité des individus. Durkheim pense que la corporation peut être considérée comme non seulement le porteur moral de l'individualisme moderne, mais aussi l'intermédiaire pour connecter les individus et la nation. Selon Durkheim, l'école est une corporation typique. Le cœur de l'éducation moderne consiste à guider les élèves dans l'utilisation de leur raison en réfléchissant pour trouver leur autonomie. L'éducation moderne est un moyen important pour construire l'individualisme moral. L'éducation n'est pas le contrôle de la liberté, mais le développement de la liberté.

[2] Qu Jingdong, Durkheim: société et nation, Pékin, Presse commerciale, 2014(渠敬东.《涂尔干:社会与国家》.北京:商务印书馆, 2014, 438 页.)

Résumé : Ce livre explore et discute la conception de la théorie sociologique de Durkheim dans les domaines sociaux et nationaux. En même temps, il inclut plusieurs thèses académiques, recherches chinoises et comptes rendus. L'auteur est considéré comme un spécialiste des recherches durkheimiennes et il a traduit ou relu la plupart des œuvres classiques de Durkheim, dont Les Formes élémentaires de la vie religieuse, Leçons de sociologie, Éducation morale, De la division du travail social, Le Pragmatisme et la Sociologie, Montesquieu et Rousseau, L'Évolution pédagogique en France, La Prohibition de l'inceste et ses origines. Dans cet ouvrage, il insiste sur la conception de la nation dans la théorie sociologique de Durkheim, sur les mentalités française et allemande pendant la période de la guerre franco-allemande de 1870, et sur les origines de cette guerre.

[3] Qu Jingdong, Absence et rupture: recherche sur la sociologie de l'anomie, Pékin, Presse commerciale, 2017,(渠敬东.《缺席与断裂:有关失范的社会学研究》.北京:商务印书馆, 2017, 317页. )

Résumé : Ce livre analyse le problème de l'anomie selon trois aspects : le manque de sens, la rupture des relations sociales et la transition des régimes. Fondamentalement, il s'agit surtout pour l'auteur d'exposer la théorie de l'anomie. D'après Durkheim, le phénomène de l'anomie exprime le problème engendré par deux angles du contrôle social : la conscience commune qui a perdu la détermination autonome et la connaissance limitée qui fait apparaître le désir illimité dans la vie quotidienne. En somme, l'anomie implique la présence insuffisante de la société dans les individus et l'absence sociale.

[4] Sun Zhongxing, Théorie embarrassante de la division du travail social chez Durkheim, Taibei, Société à responsabilité limitée de la presse Qunxue, 2008(孙中兴.《令我讨厌的涂尔干的社会分工论》.台北:群学出版有限公司, 2008, 264页.)

Résumé : Professeur au département de sociologie de l'Université de Taiwan, Sun Zhongxing propose dans ce livre une exploration détaillée de De la division du travail social. Sun a établi sa réflexion et sa critique sur les trois aspects du livre en reprenant sa structure : fonctions, causes et division anormale de la division. L'auteur conclut que bien que Durkheim ait abouti à certains résultats théoriques, il ne les a pas transformé dans la pratique. Durkheim a séparé les responsabilités des sociologues et des politiciens. L'action est l'affaire des politiciens, il « suffit » de soulever la théorie pour les sociologues. Évidemment, les deux professions démontrent la division du travail social. Dans son dernier chapitre, l'auteur imagine qu'il est le professeur de thèse de doctorat de Durkheim et lui indique comment il aurait pu améliorer son travail.

[5] Sun Zhongxing, Humanité et éducation de la société moderne : au point de vue de la théorie sociale de Durkheim, Taibei, Société à responsabilité limitée de la presse Qunxue, 2009(孙中兴.《理论旅人之涂尔干《自杀论》之雾里学》.台北:群学出版有限公司, 2009, 310页.)

Résumé : L'auteur propose une analyse du Le Suicide sous deux angles : l'un engendre les raisonnements cohérents, l'autre fait la comparaison entre les tables des matières et les différentes versions de la traduction. Après ce travail minutieux, l'auteur trouve qu'il existe beaucoup de problèmes dans les traductions. Cela amène de nombreux défis pour les chercheurs qui ne sont pas capables de lire les livres dans la langue originale, l'erreur grossissant bien souvent en se transmettant de bouches à oreilles. L'auteur du livre fonde son style académique unique après de nombreuses années du travail et de recherches. C'est-à-dire les quatre réseaux bien organisés et quatre ressources. Celles-là comprennent la vie, les idées, l'écriture et la publication. Celles-ci comprennent les versions, les traductions, les textes et les points d'appui des argumentations.

[6] Wu Hui, Recherches de la théorie du fait social de Durkheim : sur les études de la conception matérialiste de l'histoire et sa vision de l'histoire des idées, Hefei, Presse de l'Université d'Anhui, 2017(吴辉.《迪尔凯姆社会事实论研究:基于唯物史观及其思想史视野的考察》.合肥:安徽大学出版社, 2017, 374页.)

Résumé : On peut considérer que les idées de Durkheim ont deux origines : la tradition de la sociologie positiviste et la doctrine morale de Kant. La notion de la division du travail social occupe une grande place dans le matérialisme historique, une dimension extrêmement importante car elle permet de comprendre le matérialisme. Cela conduit non seulement au concept de l'économie, mais aussi à celui de fait social qui est une notion utilisée par la théorie de l'existentialisme.

[7] Chen Tao, Conflits entre la sociologie et l'éthique : la science morale de Durkheim, à paraître(陈涛.《社会学与伦理学的争执——涂尔干的道德科学》待出版)

Résumé : Les explorations de ce livre sur la science morale de Durkheim ne se limitent pas à la sociologie elle-même, mais à la science politique moderne, l'éthique et même à la métaphysique. Il est divisé en deux parties : l'une est le fondement métaphysique de la science morale, l'autre l'étendue interne de la science morale des mœurs aux idéaux moraux. Pour la première partie, le point clé analysé par l'auteur est relatif à la méthode de la sociologie et de la science morale pratiquée par Durkheim. Ce sont les analyses causales et les analyses fonctionnelles. Dans sa deuxième partie, l'auteur essaye d'analyser les canaux du développement interne de la sociologie et de la science morale. Le but original de cette recherche est de rappeler aux lecteurs que la sociologie de Durkheim a eu une autre appellation : la science des mœurs ou la science morale. Cela rappelle aussi que les chercheurs en sociologie ont mis l'accent sur les problèmes moraux ou éthiques dès le début de la création de cette discipline. En même temps, à cette occasion on encourage la sociologie actuelle à se consacrer à la transformation des régimes et organisations sociaux et constructions sociales, et à approfondir la discussion au sujet des mœurs, de la morale ou de l'esprit derrière les règles.

If the inline PDF is not rendering correctly, you can download the PDF file here.

Contributor Notes

Jing Zhang est doctorante à l'Université du Sud-est, en Chine. Ses champs de recherche sont les théories de l'éducation morale d'Émile Durkheim et les théories sociales occidentales. Elle a publié un compte rendu : « Nation et éducation : réflexion sur l’« éducation morale » de Durkheim », le 22 aout 2016, dans le Journal de Wenhuidushuzhoubao de Shanghai (Chine). Elle a publié un article : « Qu'est-ce que les théories de l'éducation morale d'Émile Durkheim nous laissent ? », à propos d'un entretien de Marcel Fournier, dans le Journal académique de l'Université normale d'Anhui, en Chine. Le titre de sa thèse de doctorat est « Recherche sur les conceptions de l'éducation morale d'Émile Durkheim. Une réévaluation à partir de la conception morale de Karl Marx ».