La politique comme «culture Sensible»

Alain Corbin face à l'histoire politique

in French Politics, Culture & Society
Restricted access

Qui n’aurait de l’oeuvre d’Alain Corbin qu’une connaissance superficielle pourrait soutenir que l’étude de la politique n’y trouve guère sa place. L’historien ne s’est-il pas d’abord tourné vers l’examen attentif des structures profondes, du mental qui organise la vie de tous les jours, commande ses dérives, gouverne les sentiments et les passions qui s’y déploient? Quoi de plus contraire donc à la politique telle que ses représentations les plus communes nous la donnent aujourd’hui à voir: une activité rationnelle, où la cognition semble l’emporter sur l’émotion, lieu de la résolution technique des problèmes quotidiens, espace d’affrontements idéologiques? On pourra sans mal juger naïve cette imagerie. Elle n’en est pas moins courante. Et ce n’est rien dire qu’Alain Corbin n’y cède point! Traite-t-il pour autant la politique avec désinvolture? C’est le contraire que je souhaiterais mettre en évidence. Il y a d’ailleurs belle lurette que les lecteurs les plus attentifs de Corbin savent de quoi il retourne: il arriva même à un recenseur des Filles de noce1 de présenter l’ouvrage comme le plus grand livre d’histoire politique de l’année2.

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 0 0 0
Full Text Views 1 1 1
PDF Downloads 1 1 1